• NON au terrorisme

     

     

     

     

     

    NON au terrorisme

     Nouvelle une de Charlie Hebdo de ce mercredi

     

    17h51: Une nouvelle estimation donne plus de 2,5 millions de Français dans les rues partout en France

    17h34: Environ 110.000 personnes ont pris part à la marche républicaine à Grenoble, selon un chiffre définitif de la  police, qui avait évoqué 70.000 manifestants dans un premier décompte.

    17h30: Le ministère de l'Intérieur annonce que "le comptage officiel des manifestants à Paris est impossible"

    17h17: Quelque 115.000 personnes ont défilé contre le terrorisme dimanche, à Rennes, selon le décompte définitif 

    17h16: En quittant la marche, François Hollande est allé rendre visite à la famille du policier tué devant Charlie Hebdo

    17h07: Au moins 70.000 personnes ont pris part dimanche à la marche républicaine à Grenoble, selon un décompte provisoire de la police.

    17h06: Entre 150.000 et 200.000 personnes défilaient dans le calme dimanche à Lyon en hommage aux victimes des attentats des derniers jours, selon des chiffres provisoires de la police.

    Selon un policier interrogé plus tôt dans le cortège, les autorités ne parvenaient plus à compter tellement la foule enflait dans Lyon, débordant du parcours pré-établi.

    Les autorités ont du allonger le circuit en faisant passer le cortège par les quais du Rhône avant de rejoindre la place Bellecour, a indiqué la préfecture.

    16h50: Un organisateur évoque entre 1,3 et 1,5 million de personnes à Paris

    La marche contre le terrorisme et en hommage aux victimes des attentats à Paris rassemble de 1,3 à 1,5 million de manifestants dans les rues de la capitale française, selon le message publié dimanche sur Twitter par l'un des organisateurs.

    "Fantastique France ! On me dit que nous serions entre 1,3 et 1,5 million à Paris", s'est félicité François Lamy, le député socialiste et ancien ministre français.

    L'appel à la marche avait été lancé par les partis de gauche et de droite et relayé par le gouvernement. 

     15h34: Tous les chefs d'Etat se tiennent par les coudes en signe de solidarité

    Le président François Hollande et de nombreux chefs d'Etat et de gouvernement ont commencé à défiler mercredi lors de la "marche républicaine" contre le terrorisme à Paris, applaudis par la foule massée aux fenêtres des immeubles environnants.

    Le chef de l'Etat était notamment entouré du président malien Ibrahim Boubacar Keita et des plus hauts dirigeants européens, l'allemande Angela Merkel, le britannique David Cameron, l'espagnol Mariano Rajoy, l'italien Matteo Renzi, ou encore le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

    Leur arrivée a été saluée par des applaudissements nourris de la foule. M. Cameron, cité sur la chaîne Sky News, a rappelé que la Grande-Bretagne faisait face à la même menace de "l'extrémisme fanatique" qui a frappé la France cette semaine.

    "Cette menace est présente depuis de nombreuses années et je pense qu'elle le sera pour encore beaucoup d'années", a-t-il déclaré.

    Les familles des 17 personnes tuées dans les attentats jihadistes ouvraient un premier cortège, qui devait être rejoint par celui formé par la cinquantaine de dirigeants internationaux présents, le président François Hollande et de nombreuses personnalités politiques françaises. Personnalités, partis politiques, syndicats, groupes religieux juifs, chrétiens, musulmans, associations mais surtout simples citoyens constituaient une foule monstre.

    Tout semblait ainsi réuni pour faire du 11 janvier, avec sa marche républicaine, un jour historique. "Paris est aujourd'hui la capitale du monde", a salué François Hollande à la mi-journée. "Le pays tout entier va se lever vers ce qu'il a de meilleur". 

    NON au terrorisme

     

    NON au terrorisme

    Place de la République 

    NON au terrorisme

    14h55: La cinquantaine de chefs d'Etat et de gouvernement rassemblés autour du président François Hollande dimanche ont quitté l'Elysée en autocars pour rejoindre la marche partie de la place de la République

    14h32: Les quatre juifs tués vendredi par le jihadiste Amedy Coulibaly lors de l'attentat contre un supermarché casher à Paris seront enterrés mardi matin en Israël, a annoncé  un responsable communautaire.

    "Les quatre familles ont décidé d'enterrer leurs morts en Israël.

    Les obsèques auront lieu mardi à 10H00, au cimetière du Mont des Oliviers", à Jérusalem, a indiqué cette source.

    La levée des corps des quatre victimes, Yohan Cohen, Yohav Hattab, Philippe Braham et François-Michel Saada, aura lieu lundi à l'Institut médico-légal de Paris avant leur transport par avion vers Israël, a ajouté cette source, qui n'a pas souhaité donner plus de précisions pour des raisons de sécurité.

    14h16: Les familles des victimes de Charlie Hebdo arrivent à la marche contre le terrorisme à Paris 

     

    14h12: La femme de Cherif Kouachi, un des deux tueurs de Charlie Hebdo, "a condamné les actes de son époux", a affirmé dimanche à l'AFP l'un de ses avocats, Me Christian Saint-Palais. La jeune femme a été libérée après 72 heures de garde à vue, lors de laquelle elle a "exprimé son indignation et sa condamnation de la violence".

    Elle a également exprimé "sa pensée pour les victimes" et a eu "la même réaction que la communauté nationale", affirmé l'avocat, rencontré lors de la marche à la mémoire des victimes. Selon lui, la jeune femme n'avait jamais décelé chez son mari de signe laissant présager qu'il allait ainsi passer à l'action terroriste. Elle était "stupéfaite", a-t-il assuré.

    13h56: Près de 10.000 personnes ont défilé dimanche en criant "Charlie! Charlie!" à Dammartin-en-Goële, selon le maire de cette petite ville qui a vécu en état de siège et dans la peur quand les frères Kouachi s'y sont retranchés vendredi, avant d'être tués. Dans cette bourgade de 8.000 habitants de Seine-et-Marne, plantée au milieu des champs, on n'avait "jamais vu" autant de monde dans les rues.

    13h53: Quelque 60.000 personnes ont participé à la marche républicaine pour la liberté d'expression et contre le fanatisme qui, dimanche, a rallié la gare de TGV de Saint-Etienne à l'Hôtel-de-ville, selon la police.  

    13h50: Des dizaines de Palestiniens ont manifesté dimanche à Ramallah, le siège de l'Autorité palestinienne en Cisjordanie occupée, en solidarité avec la France après les attaques meurtrières de jihadistes qui ont récemment ensanglanté Paris. Sous une nuée de drapeaux palestiniens et français, une banderole proclamait "La Palestine est solidaire de la France contre le terrorisme" tandis que des dizaines d'anonymes, de journalistes et de dirigeants étaient rassemblés à la mi-journée sur la principale place de la ville. 

    13h39: Le secrétaire d'Etat américain à la Justice, Eric Holder, a annoncé ce dimanche la tenue d'un sommet international consacré à la lutte contre le terrorisme, le 18 février prochain à Washington.

    13h35: Selon RTL, la PJ parisienne vient de découvrir la "planque" d'Amedy Coulibaly. La Brigade criminelle a investi hier soir un appartement situé à Gentilly dans le Val-de-Marne, que le terroriste avait visiblement loué pour une période allant du 4 au 11 janvier. A l'intérieur, les enquêteurs ont découvert plusieurs armes automatiques, des détonateurs, de l'argent en liquide et des drapeaux à l'effigie de l'Etat islamique. L'appartement est depuis passé au peigne fin par la police technique et scientifique, pour établir si notamment sa compagne, toujours en fuite, a pu y séjourner récemment.
    La PJ s'était intéressée à cet appartement dans la foulée de la fusillade de Montrouge car Coulibaly avait abandonné sa voiture dans le Val-de-Marne, à Arcueil, avant de s'engouffrer dans le RER.

    13h27: Des manifestations en hommage aux 17 victimes des jihadistes tuées en France cette semaine, journalistes de Charlie Hebdo, policiers, et juifs parisiens, ont rassemblé dimanche matin 40.000 personnes à Perpignan, 14.000 à Tarbes notamment, selon la police et les organisateurs.

    13h25: Valérie Trierweiler, la carte de presse en bandoulière, présente "en tant que journaliste" Place de la République (BFMTV) 

    13h14 Le monde du théâtre s'est mobilisé pour participer dimanche à la grande marche contre le terrorisme, du Théâtre du Soleil à la Comédie Française en passant par l'Opéra de Paris.

    Ariane Mnouchkine, 75 ans, qui a été de tous les combats (grève de la faim pour la Bosnie, lutte des sans papiers), a appelé tous ceux qui le souhaitent à rejoindre le Théâtre du Soleil pour défiler à ses côtés, et leur a donné rendez-vous au Bataclan.

    Stéphane Lissner, le directeur de l'Opéra, parmi les premiers à annoncer sa participation, a signé un texte commun avec Laurent Bayle, président de la nouvelle Phiharmonie de Paris, Luc Bondy (Odéon), Didier Deschamps (Théâtre National de Chaillot), Jérôme Deschamps (Opéra Comique) et Eric Ruf (Comédie-Française).

    La Philharmonie va dédier ses premiers concerts, le 14 janvier, aux victimes des attentats.

    De très nombreux théâtres ont soit annulé, soit décalé leurs représentations du dimanche après-midi pour permettre à leurs équipes et à leur public de participer à la manifestation.

    C'est le cas du Théâtre de l'Odéon, des Métallos, des Amandiers de Nanterre, du Théâtre de la Colline, de la Comune à Aubervilliers, du Théâtre de Genevilliers (T2G). Au T2G, la pièce "Répétition" ne sera pas donnée, et ses acteurs, dont Denis Podalydès de la Comédie-Française, défileront avec l'équipe du théâtre.

    Eric Ruf, l'administrateur du Français, sera à la manifestation avec les comédiens qui ne jouent pas dimanche.La Comédie-Française a choisi de maintenir ses représentations du "Chapeau de paille d'Italie" et d'"Oblomov" pour ne pas pénaliser les spectateurs venant de province.

    Parmi les acteurs qui seront dans le cortège, Pierre Arditi et l'auteur et comédien, Eric-Emmanuel Schmitt.

    Le directeur du Théâtre de la Ville, Emmanuel Demarcy-Mota, a appelé "l'ensemble des personnels des théâtres à participer à la marche républicaine", et multiplie depuis plusieurs jours les coups de fils à l'étranger pour rallier les artistes invités réguliers du festival d'Automne qu'il dirige. 

    13h03: Bernard Cazeneuve: "Internet doit rester un espace d'expression mais dans le respect des lois"

    13h00: Bernard Cazeneuve: "Nous renforcerons le contrôle des ressortissants européens lors du passage des frontières extérieures"

    12h58: Bernard Cazeneuve: "Nous sommes engagés à renforcer encore notre coopération pour contrecarrer les déplacements des combattants"

    12h55: Bernard Cazeneuve: "Nous sommes tous ensemble Place Beauvau à Paris parce que le terrorisme nous concerne tous"

    12h53: Bernard Cazeneuve exprime "aux familles et aux proches des victimes toute la gratitude de la Nation"

    12h52: Bernard Cazeneuve: "Je rappelle que 17 victimes innocentes st tombées sous les balles des terroristes"

    12h51: Bernard Cazeneuve: "Je remercie tous mes collègues pr leur présence et leur solidarité"

    12h50: Bernard Cazeneuve: "La présidence Lettone réunira en urgence un conseil "justice affaires intérieures" très vite"

    12h48: Bernard Cazeneuve: L'épreuve à laquelle la France est confrontée concerne toutes les démocraties

    12h46: François Hollande à ses ministres: "Paris est aujourd'hui la capitale du monde" . Le pays tout entier va se lever vers ce qu'il a de meilleur", a poursuivi le chef de l'Etat, toujours selon son entourage.

    12h42:  Dieudonné, plusieurs fois condamné pour des propos antisémites, a annoncé dimanche sur son compte twitter qu'il participerait à Paris à la "marche républicaine" en hommage aux victimes de Charlie Hebdo et du magasin casher. "Présent à la marche aux côtés des défenseurs de la liberté d'expression. Pensées pour tous ceux qui n'ont jamais eu peur de mourir de rire", écrit Dieudonné sur le réseau social. 

     12h15: Selon Europe 1, des pistolets automatiques, détonateurs, papiers d'identité et téléphones de Coulibaly ont été retrouvés dans un appartement de Gentilly

     

    12h12:  Selon BFMTV, François Hollande a appelé le dirigeant des Supermarchés Hypercacher et le héros de Vincennes Lassana Bathil 

     11h40: Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) "respecte" la décision des Juifs qui partent en Israël mais juge qu'il faut"combattre en France" les "ennemis du judaïsme", a déclaré son président, Roger Cukierman, à l'issue d'un entretien avec François Hollande.

    "Ceux qui prennent la décision de partir vers Israël, nous ne pouvons que respecter leur décision mais nous estimons que nous devons combattre en France contre tous les ennemis du judaïsme", a-t-il dit, interrogé sur les propos du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, qui avait estimé qu'Israël était le "foyer" des Juifs de France. 

    11h35: L'ancien avocat de Coulibaly, Me Damien Brossier, a confirmé au Monde que Amedy Coulibaly était bien l'homme qui s'exprimait sur cet enregistrement, ainsi que le parquet de Paris.

    Ce dernier a été alerté dans la matinée par un média de la diffusion de l'enregistrement.

    Des réquisitions sont en cours pour la faire cesser.

    Si la vidéo a été mise en ligne après les attentats de Montrouge et contre Charlie Hebdo, comme il semble que ce soit le cas, les enquêteurs rechercheront les éventuelles complicités. 

    11h20: Un homme ressemblant à Amedy Coulibaly a revendiqué l'attaque qui a coûté la vie à une policière jeudi à Montrouge, en se réclamant de l'organisation Etat islamique, dans une vidéo postée dimanche sur internet. Cet homme s'exprimant face à la caméra dit être "sorti contre la police", tandis qu'un texte incrusté dans le montage l'identifie comme Amedy Coulibaly et précise qu'il a notamment tué une policière à Montrouge et commis vendredi l'attaque de la supérette casher de l'Est de Paris. "On arrive à se synchroniser pour sortir en même temps", poursuit-il après avoir évoqué l'attaque de Charlie Hebdo mercredi par les "frères" Kouachi. Amedy Coulibaly a été tué vendredi par les policiers. 

    11h12: François Hollande se rendra à la Grande synagogue de Paris, après la manifestation parisienne, pour un hommage aux victimes. 

    NON au terrorisme

     

     

    NON au terrorisme

     

    NON au terrorisme

     

     

    NON au terrorisme

    11h00: Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Roger Cukierman, a annoncé que les écoles juives et les synagogues seraient protégées "si nécessaire" par l'armée, à l'issue d'un entretien avec François Hollande à l'Elysée. "Il nous a été dit que toutes les écoles, toutes les synagogues seraient protégées, si nécessaire, au-delà de la police, par l'armée", a-t-il déclaré sur le perron du palais présidentiel. 

    10h34: Roger Cukierman:

    "Il est intolérable que sur les réseaux sociaux, il y ait eu un hashtag disant je suis Kouachi, cet assassin, et que ce "hashtag ait eu 18.000 tweets".

    "C'est de l'apologie de meurtre et ça relève du pénal", a dénoncé le président du Crif, estimant que les réseaux sociaux doivent apprendre "à ne pas contribuer à la haine".

    "Il faut aussi travailler sur les réseaux (télévisés) satellites qui diffusent la haine des juifs sur des réseaux arabes, il faut aussi que les prisons cessent d'être des lieux de formation de jihadistes"

    10h05: Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Roger Cukierman, a évoqué une "situation

    de guerre" avant d'être reçu avec d'autres représentants de la communauté juive dimanche par François Hollande à l'Elysée. 

    09h29: Les représentants de la communauté juive sont arrivés à l'Elysée pour y rencontrer François Hollande, à l'aube d'une très longue journée qui verra ensuite une cinquantaine de dirigeants et responsables étrangers rejoindre le palais présidentiel et participer à la marche silencieuse organisée à Paris.

    Le grand rabbin de France, Haïm Korsia, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Roger Cukierman, et le président du Consistoire israélite de France, Joël Mergui, ont été reçus par le chef de l'Etat, accompagné du Premier ministre, Manuel Valls, ainsi que des ministres de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, et de la Justice, Christiane Taubira. 

    07h11: Près de 20.000 personnes debout ont écouté samedi soir dans le plus grand recueillement La Marseillaise interprétée en hommage aux 17 victimes des jihadistes et en solidarité avec la France juste avant le match de hockey sur glace entre les Canadiens de Montréal et les Penguins de Pittsburg.

    06h11: La marche républicaine organisée à Paris en hommage aux victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo se déroulera le long d'au moins deux itinéraires entre les places de la République et de la Nation, a indiqué François Lamy, en charge de l'organisation au PS.

    Le premier trajet passera par le boulevard Voltaire, le second un peu plus au nord, empruntant l'avenue de la République, le boulevard de Ménilmontant puis le boulevard de Charonne, selon M. Lamy, qui travaille en coordination avec les autres participants.

    "Un troisième trajet pourrait se débloquer après le départ du cortège des chefs de gouvernement européens, en fonction de l'ampleur de la manifestation", a ajouté M. Lamy.

    La durée de la participation de hauts responsables politiques était "en discussion", a-t-il indiqué, précisant que le déroulement serait "totalement calé demain matin".

    05h23: La quasi-totalité des dirigeants politiques, syndicaux et religieux, ainsi que des chefs de gouvernements étrangers et de nombreuses personnalités du monde artistique et intellectuel, participeront aux "marches républicaines" prévues dimanche à Paris et en province après l'attentat meurtrier contre Charlie Hebdo.

    04h32:  L'ensemble des transports en commun en  Ile-de-France seront gratuits dimanche à l'occasion de la marche républicaine à Paris en hommage aux victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo, a annoncé Jean-Paul Huchon, président de la Région et du Syndicat des transports (Stif).

    03h42: Le Premier ministre Manuel Valls a prédit, lors d'un rassemblement devant la supérette cacher où s'est déroulée vendredi la prise d'otages mortelle, "des millions de citoyens" dimanche à la "marche républicaine".

     

    "Il y aura, je n'en doute pas un seul instant, des millions de citoyens qui viendront dire leur amour de la liberté, leur amour de la fraternité, et si nous sommes là (...) c'est pour dire une nouvelle fois que l'antisémitisme a frappé notre pays", a assuré le locataire de Matignon au milieu de plusieurs milliers de personnes rassemblées porte de Vincennes à Paris. 

    « Charlie Hebdo, attentat terroriste du 7 Janvier 2015Paris ce matin »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Mardi 13 Janvier 2015 à 06:57

    bonjour Jean-Marc


    une journée mémorable ,triste et beau à la fois de voir qu'il y a encore autant de solidarité


    même si mon opinion doute du futur


    on va dire ça comme ça


    merci pour ce superbe hommage que tu as fais


    bisous  bonne semaine


    charlie

    2
    Mardi 13 Janvier 2015 à 07:59

    Bonjour Véro très jolie image que tu as là.

    Moi aussi je doute pour le futur , on vit une sale époque malheureusement 

    tout  devient de plus en plus dur dans ce monde!

    Affreux

    Bisou à toi!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :