• La Conciergerie : à triple tour

     

     jusqu'au 6 Janvier!

     La Conciergerie toute ravalée alors qu'elle est restée longtemps toute noire.

     

    Cette exposition constitue la première présentation, à Paris, d’un ensemble important d’oeuvres de la collection Pinault. Leur choix s’est, tout naturellement, porté sur le thème de l’enfermement tant il paraissait souhaitable d’établir une résonnance forte entre ces oeuvres contemporaines et le cadre imposant de la Conciergerie dont l’histoire fut aussi celle d’un lieu de détention. 

    La plus grande partie des oeuvres sélectionnées n’a jamais été présentée au public dans le cadre d’une exposition. Toutes ces oeuvres, dans la diversité de leurs formats et de leurs supports (installations vidéo, peintures, sculptures, photographies…) renvoient à toutes les formes de l’enfermement, l’enfermement pénal, l’enfermement politique,l’enfermement psychologique et mental, voire l’enfermement affectif.

    Qu’elles abordent ce sujet de façon grave ou avec humour, toutes ces oeuvres témoignent, encore une fois, de la capacité des artistes à réagir et à prendre parti. Elles relèvent d’un versant de la création contemporaine à laquelle le collectionneur passionné qu’est François Pinault est tout particulièrement attentif. 

    Exposition surprenante  en tout cas moi qui pensais ne voir là bas que le cachot de la pauvre

    Marie Antoinette reine de France qui a été enfermée ici avant d'être guillotinée ... 

     

     

     quelques portraits colorisés  russes

    et surtout ces statues de cire qui circulaient dans les salles d'exposition sur des fauteuils 

    roulants électriques!

     

     

     

     

     

     

     des visiteurs avaient peur de voir ces chaises roulantes les percuter de temps à autre

     

     

    et celui là alors!!!! 

     

     

     

     

     

     un genre d'hôtel dédié au pauvre roi Louis XVI à sa soeur et à la reine de France Marie Antoinette

    tous les trois 

    décapités pendant la révolution. 

    Quelle honte quand même quelle barbarie!

     

     

     des cages puisque l'expo a pour sujet l'enfermement

     

     

     

     

    plus tard des crassula sur l'île de la Citée  

    au Marché au fleurs 

     

    .................

    ...........

    ..... 

    « Estampe japonaise, un kami 神 et le LouvreMasao Ebina deux estampes »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Dimanche 5 Janvier 2014 à 09:42

    bonjour Jean-Marc

    c'est impressionnant  cette exposition

    je connais pas ,merci pour cette magnifique ballade que je viens de faire

    bonne semaine à toi bisous

    bonjour

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :