• Bettina Rheims s'expose à Paris

     

    "Mes photos génèrent un trouble, ce trouble fait partie du travail."

    Bettina Rheims

    BETTINA RHEIMS

    MAISON EUROPENNE DE LA PHOTOGRAPHIE 

    5/7 Rue de Fourcy - 75004 Paris

     

    27 JANVIER-27 MARS

    Des premières photographies aux travaux personnels les plus récents, l’exposition, pensée comme un cheminement, mêle les séries légendaires, les images iconiques de Bettina Rheims et certains travaux plus confidentiels ou qui n’ont encore jamais été montrés en France. Ni thématique ni chronologique, ce parcours sensible s’attache à mettre lumière les obsessions de Bettina Rheims autour de son sujet de prédilection : la femme, dans tous ses états. La féminité, questionnée, exposée, magnifiée est le fil rouge qui parcourt les trois étages de la Maison Européenne de la Photographie, ménageant des effets de surprise et des mises en parallèle inattendues entre les 180 images présentées.

     

     

    Promenade dans les salles d'expo hier parmi certaines oeuvres très grand format!

    Chance pas encore de monde mais ensuite en sortant il y avait la queue!

     

    Sharon Stone

     

    Daryl Hannah 

     

     

     

     

    Laetitia Casta dans un bain de tulle 

     

    Connue et reconnue, aimée autant que critiquée, Bettina Rheims a fait des femmes son sujet photographique central depuis quatre décennies et interrogé, dès les années 90, les questions de genre. On peut la voir à la Maison européenne de la photographie exprimer la féminité, sur trois étages, en 180 grands tirages et dans tous ses états. Ce qui l’intéresse, ce n’est pas tant la plastique, qu’elle laisse à d’autres le soin de sublimer, mais le trouble et le mystère qu’elle traque chez ses (top) modèles. « Des jolies photos, on en voit partout, il faut savoir déraper… » explique-t-elle. Khôl qui coule, pupille voilée, abandon des corps, les femmes de Bettina Rheims sont dans un entre-deux. Après l’amour, après une rupture ou en « after », « les femmes ne sont jamais aussi belles que lorsqu’elles sont un peu défaites », glisse Bettina Rheims. Les plus grandes célébrités se sont volontiers livrées à son objectif, acceptant de voir entamer le vernis de leur image pour apparaître davantage dans leur chair. Telle Charlotte Rampling, dont elle a su résumer l’aura troublante en un portrait majeur : celui, noir et blanc, où sa main glisse dans son décolleté alors que son regard nous défie.

     

     

     

    Il y a beaucoup de modèles que je ne connais pas .

     

    Angelina Jolie 

     

    Madona 

     

     

    Monica Bellucci 

     

    Karen Mulder ex top modèle

    Kristin Scott Thomas 

    Madona 

    une beauté ... ;-)

    .

     

     

     

    de la série " genre " 

    des acteurs d'un Opéra chinois 

     

     

     

     

    à suivre 

    ...........................

    ...........

    ...

    « Cet après midi sur les quaisVers le Père tranquille »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :